Un projet d’intelligence artificielle obtient la reconnaissance officielle d’un ministère fédéral allemand.

Au début du mois, Industrial Solar GmbH, une filiale de CISH, a reçu 310 000 euros pour participer à un projet de développement d’intelligence artificielle (IA) de 3 millions d’euros dans le cadre d’un consortium de recherche et développement. Aujourd’hui, l’entreprise et ses partenaires ont été officiellement reconnus pour leurs efforts.

Peu après le financement du projet, Industrial Solar a reçu un certificat de reconnaissance officiel du ministère fédéral allemand de l’environnement, de la protection de la nature, de la sécurité nucléaire et de la protection des consommateurs. Le certificat confirme que la contribution d’Industrial Solar est officiellement reconnue. Le processus de sélection pour l’attribution des subventions était très compétitif pour les applications innovantes de l’IA pour la protection du climat. Le projet, intitulé AI-Methoden für die autarke und selbstoptimierende solare Energieerzeugung (méthodes d’IA pour la production autonome et auto-optimisée d’énergie solaire), est l’un des 28 projets qui ont reçu un financement.

En finançant AuSeSol-AI, le ministère fédéral allemand vise à faire progresser les applications de l’IA pour la protection du climat. Les critères de sélection comprenaient un niveau élevé de pertinence pratique, des équipes transdisciplinaires, une collaboration entre la science et l’industrie, et des idées qui rivalisent entre elles pour répondre au principe de l’Initiative internationale pour le climat, à savoir « de bonnes idées qui peuvent sauver l’avenir. » Industrial Solar a réussi à remplir ces critères en collaboration avec des partenaires importants du monde universitaire (Deutsches Zentrum für Luft- und Raumfahrt e.V., Forschungszentrum Jülich GmbH, Technische Universität München) et de l’industrie (Concentrating Solar Power España S.L et fortiss GmbH).

Recevoir ce certificat de reconnaissance officiel est une source de motivation pour Industrial Solar. Il montre que l’entreprise est non seulement au fait des dernières évolutions dans la recherche de solutions innovantes pour lutter contre le changement climatique, mais qu’elle a également fait un bon choix stratégique en se concentrant davantage sur l’Allemagne.